available languages: englishFrançais June 21, 2018

Termes de référence

Expert Sénior en communication

Date de clôture de réception des candidatures : 27 juin 2018

 

I. Contexte

Conformément à la Constitution, la mise en œuvre du processus de la décentralisation administrative a connu une première avancée importante avec l’adoption par l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP) de la loi organique n°2018-29 du 9 mai 2018 portant promulgation du Code des collectivités locales ainsi qu’avec l’organisation des premières élections locales le 6 mai 2018.

La 5ème partie du Livre 1er du nouveau Code des collectivités locales est consacrée à la démocratie participative et à la gouvernance ouverte[1]. Ces dispositions consacrent les quatre éléments de la démocratie participative : l’information, la consultation, la concertation et la codécision. Les Conseils municipaux devront mettre à disposition et rendre publiques des informations concernant la gestion des affaires locales et portant sur l’intérêt général. Ils devront consulter et prendre les avis des citoyens sur des questions et projets précis et engager un dialogue avec ces derniers et créer des espaces à cette fin. Les Conseils municipaux seront aussi appelés à associer les citoyens à la prise de décision.

En application des dispositions du Code, un modèle de référence relatif aux mécanismes et instruments de la démocratie participative sera établi par un décret gouvernemental, sur proposition du Conseil supérieur des collectivités locales (CSCL). Les Conseils municipaux seront tenus par la suite de fixer leurs propres mécanismes et instruments conformément à ce modèle en concertation avec la société civile.

Suite à la proclamation des résultats définitifs des élections locales par l’Instance Indépendante Supérieure des Elections (ISIE), les Conseils municipaux nouvellement élus devront entamer leurs mandats et exercer leurs fonctions. Dans ce cadre, les élus locaux devront mettre en œuvre les obligations prévues par le CCL en matière de démocratie participative.

D’une part, et afin de garantir l’information aux citoyens, les élus devront élaborer une stratégie et un plan de communication leur permettant d’assurer l’accès à l’information, d’améliorer et de renforcer leurs capacités de communication pour répondre aux attentes citoyennes et édifier un rapport de confiance. Ils devront aussi créer des espaces de rencontre et d’échange entre la Commune et les citoyens.

D’autre part, les nouveaux élus municipaux devront entamer la réflexion sur l’élaboration des mécanismes et instruments de la démocratie participative conjointement avec les acteurs de la société civile au niveau local et ce, afin de mettre en pratique les modèles de référence qui seront établis par le gouvernement.

Dans ce contexte, DRI et Action Associative prévoient d’organiser un atelier de formation en communication et en démocratie participative destiné aux membres élus du Conseil municipal sur la région du Grand Tunis et ce, à Hammamet le 8 et 9 Septembre 2018.

 

II. Description de l’activité

L’activité couvre deux axes principaux :

  1. Le renforcement de capacités des membres élus du Conseil municipal en matière de communication et gestion d’équipe

Un atelier sur la communication interne notamment en team-building pour tout le conseil élu durant la première journée. Cette première journée sera animée par des experts en communication.

  1. La formation des membres élus du Conseil municipal sur la démocratie participative, ses principes et ses instruments

Une formation en matière de démocratie participative (principes et instruments) sera organisée durant la deuxième journée de l’atelier. Ces sessions seront animées par des experts en décentralisation et en démocratie locale à travers la mise en exergue du cadre juridique, des principes et des mécanismes de la démocratie participative.

A cet effet, DRI souhaite engager :

1 expert Senior (Lead Facilitator) national en communication et construction d’équipe qui va coordonner avec deux autres experts en communication.

Les taches seront détaillées ci-dessous :

 

III. Tâches et livrables

  • L’expert doit préparer le programme de l’atelier en coordination avec deux formateurs, l’équipe de DRI et Action Associative et coordonner le travail de l’équipe de trois formateurs en communication.
  • L’expert doit assurer un atelier de team-building au profit des membres du Conseil municipal en collaboration avec l’équipe de formateurs
  • L’expert doit préparer un rapport de la session de formation

 

IV. Durée du contrat

La mission s’étalera sur 5 jours :

  • 2 jours pour la préparation.
  • 2 jours de formation
  • 1 jour pour le reporting

 

V. Lieu et date de la formation

La formation se déroulera à Hammamet le 8 et 9 Septembre 2018.

 

VI. Qualification et expérience

L’expert Sénior en communication et facilitation (Lead Facilitator)

  • Etre titulaire d’un diplôme universitaire avancé ;
  • Etre spécialiste en communication ;
  • Avoir 6 ans d’expérience professionnelle pertinente en lien avec le domaine d’intervention ;
  • Avoir conduit des formations ou des travaux sur la communication et la construction d’équipe ;
  • Bonne connaissance sur le processus démocratique, la décentralisation et la démocratie participative en Tunisie
  • Expérience de coordination et gestion d’équipe de formateurs pendant des missions de formation ;
  • Maîtrise parfaite de la langue arabe et de la langue française ;
  • La collaboration antérieure avec DRI est prise en considération dans la sélection de l’Expert.

 

Divers

  • Les Experts travailleront en coordination avec l’équipe de DRI Tunisie.
  • Les Experts pourront être sollicité par des commentaires et/ou des questions de l’équipe de DRI concernant ses livrables.

 

  • DRI est un employeur qui valorise la diversité et souscrit au principe de l’égalité d’accès à l’emploi.
  • Veuillez envoyer votre dossier de candidature (CV et lettre de motivation), en indiquant les termes de référence « Expert Sénior en communication » à l’adresse e-mail suivante : tunisia@democracy-reporting.org
  • Date de clôture de réception des candidatures : 27 juin 2018.
  • Seul(e)s les candidat(e)s présélectionné(e)s seront contacté(e)s.
  • Il est possible que la position soit pourvue avant la date de clôture. Nous vous encourageons à soumettre votre candidature le plus tôt possible.

 

 

 

 

[1] Livre I. Partie 5 de la loi organique n° n°2018-29 du 9 mai 2018. Articles 29 à 37. JORT n°39 du 15 mai 2018. Ces dispositions du Code mettent en œuvre la disposition de l’article 139 de la Constitution tunisienne qui dispose : « Les collectivités locales adoptent les mécanismes de la démocratie participative et les principes de la gouvernance ouverte, afin de garantir une plus large participation des citoyens et de la société civile à l’élaboration  des  projets  de  développement  et  d’aménagement  du  territoire  et  le  suivi  de  leur exécution,  conformément à la loi. ».