available languages: englishFrançais janvier 19, 2021

La corruption, alimentée par des pratiques de prévarications et par un confessionnalisme enraciné dans le système politico-économique libanais, n’est pas un phénomène récent. Elle est le fruit de pratiques illicites consistant en un abus de la charge publique en vue de l’obtention d’un avantage privé.

L’impact de la corruption porte atteinte à la gouvernance de l’Etat libanais et ne saurait se réduire ni à des pratiques frauduleuses ni à une simple dérive administrative.

Ses racines se rattachent plus largement à une culture politique dominante, à des conduites sociales construites qui, faute de poursuites légales et de sanctions pénales, sont reproduites voire acceptées. Transparence, valeurs et moralités citoyennes ainsi qu’éducation civique demeureront les moyens nécessaires afin d’éradiquer ce mal.

Cette publication analyse les origines premières de la corruption au sein du système libanais tout en reflétant les défis d’un l’État libanaise qui peine à imposer son autorité et ses décisions.

Vous pouvez consulter et télécharger cette publication en arabe, français et anglais.